L'insomnie, causes, symptômes et prise en charge

Insomnie

Quelle est la définition d’une insomnie ?

L’insomnie est un trouble du sommeil qui se caractérise par une difficulté à s’endormir, à demeurer endormi ou par un réveil trop précoce, accompagnée d’une impression de mauvaise qualité du sommeil. Cet état peut entraîner une fatigue diurne, des problèmes de concentration, des erreurs ou accidents.

Il est important de noter que l’insomnie ne fait pas référence à un nombre précis d’heures de sommeil qu’une personne devrait obtenir, car les besoins en sommeil peuvent varier d’une personne à l’autre. Il s’agit plutôt d’un sentiment subjectif de mécontentement en ce qui concerne la quantité ou la qualité du sommeil.

Quels sont les symptômes d’insomnie ?

Parmi les nombreux symptômes d’insomnie, notons les difficultés d’endormissement, les réveils nocturnes fréquentsou un réveil trop matinal. Les patients pourraient expérimenter une somnolence diurne, une irritabilité ainsi que des troubles de la mémoire et de la concentration.

Quelles sont les causes d’insomnie ?

Les causes de l’insomnie sont multiples et peuvent être à la fois psychologiques et physiologiques. Parmi les facteurs de risque figurent le stress, les situations stressantes ponctuelles, la dépression et les maladies aiguës ou chroniques. Même l’environnement, l’hyperactivité thyroïdienne et certaines maladies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer ou les troubles du mouvement tels que le syndrome des jambes sans repos, peuvent engendrer l’insomnie.

Il faut également noter que certains facteurs peuvent contribuer à l’apparition de l’insomnie, comme des habitudes alimentaires malsaines, de nombreux médicaments, l’usage excessif du café, de l’alcool ou du tabac avant le coucher, ou le fait de pratiquer des activités sportives en soirée.

Quelles sont les conséquences d’une insomnie ?

L’insomnie peut avoir des conséquences majeures sur la qualité de vie du patient. La fatigue, la somnolence diurne, l’irritabilité et les problèmes de concentration que cause une insuffisance de sommeil peuvent réduire la productivité, augmenter le risque d’accidents et de maladies, et nuire aux relations interpersonnelles. On a également noté un lien entre l’insomnie et des problèmes de santé plus graves comme les maladies cardiaques, le diabète, l’obésité et même la dépression.

Que faire en cas d’insomnie chronique ou sévère ?

Si l’insomnie persiste au-delà de quelques semaines, il est recommandé de consulter un professionnel de santé. En plus d’une évaluation médicale, il sera peut-être nécessaire d’effectuer des tests du sommeil pour déterminer la cause de l’insomnie et prendre les mesures nécessaires.

Un changement dans les habitudes de vie peut également être nécessaire. Il s’agit notamment d’éviter de manger des repas copieux, de boire de l’alcool, du café ou de fumer quelques heures avant le coucher. Les activités sportives devraient également être évitées après 20 heures.

Quels examens réaliser en cas d’insomnie ?

Le diagnostic de l’insomnie est souvent basé sur le témoignage du patient et l’interrogatoire médical. Un agenda du sommeil, dans lequel le patient peut noter ses horaires de couché et de levé, le nombre de réveils nocturnes et la qualité de son sommeil, peut être utilisé.

Quels sont les traitements possibles pour l’insomnie ?

Les traitements pour l’insomnie sont variés et doivent être adaptés à chaque patient en fonction de la cause, de la durée et de la sévérité de l’insomnie. Tout d’abord, la Thérapie Cognitive et Comportementale (TCC) pour l’insomnie est recommandée comme première ligne de traitement. Elle permet d’identifier et de modifier les comportements et pensées qui peuvent être à l’origine de l’insomnie et d’améliorer les pratiques d’hygiène du sommeil.

Dans certains cas, des médicaments peuvent être prescrits tels que des somnifères. Cependant, ces derniers ne doivent être envisagés qu’en dernier recours car ils ne traitent pas la cause sous-jacente de l’insomnie et peuvent avoir des effets secondaires.

Des molécules comme la mélatonine, une hormone qui régule le cycle du sommeil, peuvent être utilisées pour traiter certains types d’insomnie, notamment chez les personnes âgées ou celles souffrant d’un décalage de leur horloge biologique. D’autres médicaments comme les benzodiazépines peuvent également être utilisées, mais leur utilisation à long terme doit être évitée.

Les cas particuliers de troubles du sommeil

L »insomnie paradoxale

L’insomnie paradoxale se caractérise par une perception erronée du temps de sommeil. Le patient a l’impression de ne pas dormir alors qu’il dort bel et bien. L’insomnie paradoxale est assez fréquemment retrouvée et n’est pas corrélée à une symptomatologie importante.

La grossesse

Durant la grossesse, des modifications hormonales peuvent entraîner des troubles du sommeil. De plus, le stress lié à la grossesse et l’encombrement physique peuvent contribuer à l’insomnie.

Une bonne hygiène du sommeil permet généralement d’améliorer les symptômes de la patiente.

L’insomnie chez l’enfant

Les enfants et les adolescents peuvent aussi être touchés par l’insomnie, souvent due à des facteurs environnementaux et comportementaux, comme le stress scolaire ou l’usage excessif des écrans.

L’insomnie psychophysiologique

Ce type d’insomnie est causé par une suractivation de la réponse au stress qui rend la personne incapable de se détendre suffisamment pour s’endormir ou rester endormie.

L’insomnie fatale familiale

C’est une maladie génétique qui entraîne une dégénérescence progressive du système nerveux, avec une insomnie qui s’aggrave progressivement jusqu’à l’insomnie totale.

Nos conseils d’hygiène du sommeil pour lutter contre les difficultés à dormir et les problèmes d’endormissement

  1. Respecter un rythme régulier de sommeil, avec des heures de coucher et de lever fixes.
  2. Ne pas faire de sieste durant la journée.
  3. Limiter l’exposition à la lumière bleue des écrans avant le coucher.
  4. Privilégier une alimentation légère le soir et éviter de manger au moins 2 à 3 heures avant le coucher.
  5. Éviter l’alcool et la caféine qui perturbent le cycle du sommeil.
  6. Pratiquer une activité physique pendant la journée, mais pas trop tardivement pour ne pas retarder l’endormissement.
  7. Favoriser un environnement propice au sommeil : silencieux, obscur et à une température modérée.
  8. Éviter d’utiliser son lit pour autre chose que le sommeil ou l’activité sexuelle.
  9. Se détendre avant de se coucher, par exemple en méditant ou en faisant du yoga doux.
  10. Si vous avez des difficultés à vous endormir, ne restez pas au lit, mais engagez-vous dans une activité relaxante, comme lire ou écouter de la musique douce, jusqu’à ce que vous vous sentiez somnolent.

La prise en charge de l’insomnie chez Somnology

Chez Somnology, nous prenons soin de vous et mettons notre expertise à votre service pour vous aider à améliorer vos nuits. Grâce à une prise en charge personnalisée, nous serons à vos côtés pour trouver les meilleures solutions pour surmonter votre insomnie. 

Nous prendrons en compte vos antécédents médicaux, vos habitudes et votre environnement pour vous proposer une approche globale qui inclut des modifications comportementales, des conseils d’hygiène du sommeil, et si besoin, une référence pour une consultation avec un médecin spécialiste.

Examens

La polygraphie permet une première exploration de l’insomnie.

La polysomnographie est l’examen le plus complet du sommeil.

Rendez-vous

Consultez rapidement à l’Institut des Troubles du Sommeil.

FAQ

Questions fréquentes

Les signes d’insomnie se manifestent par une impossibilité de trouver le sommeil, au coucher ou suite à des réveils nocturnes. Les patients souffrant de cette pathologie peuvent avoir l’impression de veiller pendant une grande partie de la nuit ou se réveiller très tôt le matin. Signalons que ces symptômes doivent surgir au moins trois fois par semaine pour parler d’insomnie.

De nombreuses maladies peuvent être à l’origine de l’insomnie. Par exemple, les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson sont souvent un facteur déclenchant. De même, l’hyperactivité thyroïdienne et certaines maladies cardiovasculaires peuvent provoquer des troubles du sommeil. Des problèmes digestifs, comme le syndrome de l’intestin irritable, peuvent aussi engendrer l’insomnie, tout comme les maladies psychiatriques comme la dépression et l’anxiété.

Pour combattre l’insomnie, plusieurs mesures peuvent être prises. Adopter une bonne hygiène du sommeil est fondamental. Il est ainsi recommandé de s’endormir et de se réveiller à des heures régulières, d’éviter les excitants (caféine, nicotine, alcool…) avant de dormir, ainsi que les écrans qui émettent de la lumière bleue. Pratiquer une activité physique régulière et manger équilibré sont également préconisés. Enfin, si l’insomnie devient chronique ou altère grandement le bien-être et la qualité de vie, il est primordial de consulter un médecin ou un spécialiste du sommeil.

L’insomnie est un trouble du sommeil caractérisé par des difficultés d’endormissement, un sommeil non réparateur, des réveils fréquents durant la nuit ou un réveil précoce. Si vous rencontrez ces symptômes trois soirs par semaine pendant plus de trois mois, il est probable que vous souffriez d’insomnie. Toutefois, seul un médecin peut poser un diagnostic formel. Il procédera à un interrogatoire précis de vos habitudes de sommeil et de votre état de santé général, et pourra vous soumettre à des tests, comme la polysomnographie.

En cas de difficultés d’endormissement, quelques techniques peuvent se révéler utiles. D’abord, il est recommandé de respecter des horaires réguliers de coucher et de lever afin de réguler son horloge biologique. Il est aussi préférable d’instaurer un rituel avant de se coucher : lecture, musique douce, relaxation… Cela permet de préparer son corps et son esprit au sommeil. Si malgré tout, vous ne parvenez pas à trouver le sommeil, il vaut mieux vous lever et faire une activité calme dans une autre pièce avant de retourner au lit quand vous sentez la somnolence revenir. Enfin, si vos troubles du sommeil persistent, il est indispensable de consulter un professionnel de santé pour ne pas laisser s’installer une insomnie chronique.

Rendez-vous

Prendre rendez-vous pour une insomnie

Nos médecins du sommeil réalisent des consultations du sommeil quotidiennement et explorent chaque année plusieurs centaines de patients.

Prendre rendez-vous en ligne Doctolib